[FR] Fimmvörðuháls Pass

[ISLANDE]

Le « Fimmvörðuháls Pass » est une étape optionnelle (et finale) du célèbre trek « Landmannalaugar » au sud de l’Islande.

Le trek commence a « Thórsmörk » et fini a « Skógar » 26km plus loin au sud !
C’est un sentier relativement difficile en basse saison mais qui devient moyen en haute, principalement a cause des conditions climatiques !
Le parcours comprends 1100m de dénivelé positif (soit le second plus fort dénivelé d’Islande) et 1250m en négatif.
Il passe entre deux volcans / glaciers dont le tristement célèbre « Eyjafjallajökull ».
Selon la saison, la neige est présente au niveau du col, pouvant recouvrir un tiers de la piste d’un manteau blanc et d’une visibilité médiocre ; De plus certains passages sont délicats, mieux vaut ne pas avoir le vertige…

En 2013, le National Geographic a classé ce trek dans son top 20 : « World Best Hikes: Epic Trails »


J’ai fait ce trek début Juin 2014 avec deux amis, nous avons passé 3 jours dans cette région, en basse saison et ce n’était pas une partie de plaisir…

Partis de Rekjavik via un bus tout terrain, nous sommes arrivés a « Thórsmörk », un fin de matinée sous une météo capricieuse…
C’est un genre de centre de plein air, un camping, quelques huts, une salle commune, des toilettes et… bah c’est tout !

On était 3, à la base nous voulions partir de « Thórsmörk » et nous rendre au nord, dans les Highlands, vers la « Fjallabak Nature Reserve », mais après 6km de marche nous sommes tombé sur une rivière…
On a cherché 2 bonnes heures comment la traverser, en amont, en aval, on a même tenté une baignade :
Rien a faire ! Trop de courant, trop profond… et l’eau à peine à  ne nous encourageait pas trop !

TI02b

Elle parait facile a franchir comme ça, mais par moment c’est 3m de large et 4m de profondeur…

Devant l’impossibilité de franchir la rivière ou l’un de ses bras et sans avoir trop l’envie de rebrousser chemin tout de suite, on a décidés que c’était un bon spot pour un bivouac !
Nuit sans histoire, un peu fraîche (10°)… camping sauvage avec nos 3 tentes en pleine nature avec un panorama de fous au réveil… le temps s’était dégagé un peu. Idéal pour attaquer la suite !

TI02c

Il y a pire comme réveil…

Nous sommes repartis pour « Thórsmörk » le lendemain matin, soit juste une douzaine de kilomètres pour faire notre première boucle.
Le temps dégagé permettait de percevoir l’immensité du paysage sud Islandais :

TI03

Et c’est reparti !

Nous nous sommes posés un peu au « village » pour se renseigner un peu sur la suite du programme…
C’est la qu’on nous as informés sur le « Fimmvörðuháls Pass« …
Un autre bus tout terrain est arrivé dans la station et des randonneurs en sont descendus poser des questions, nous en avons profité pour demander si le trek en question était praticable…
La femme qui tenait la salle commune nous a regardé, vu notre équipement et dit « vous oui » puis elle a regardé l’autre groupe équipé en mode rando journée et leur a dit « vous non ». C’est cadeau…
La dessus elle a expliqué a tout le monde que la haut il y avait une dizaine de km de neige, du brouillard, du vent et elle ne recommandait pas d’y aller sans équipements ou préparation.
Nous ont avait suffisamment pour tenir 3 jours en auto-suffisance, on a donc marqué un point !

On s’est relaxé un peu et on a rejoint le point de départ du trek : « Langidalur »

En fait « Langidalur » c’est une cabane et un parking (mais d’ou viennent les bagnoles ?!) au bord d’une rivière, c’est tout !
Je suis parti en éclaireur sans sac essayer de trouver un passage ou franchir l’un des nombreux bras de la rivière… peine perdue !
Pendant notre quête du passage de l’autre coté on a fait la connaissance d’un couple de Francais qui ont fait le trek avec nous !

TI04

Encore une rivière chiante…

Un local a fini par nous dire ou passer pour arriver de l’autre coté et nous voilà partis…
A partir de la, le trajet officiel « Fimmvörðuháls Pass »  commence !

Voilà en mini-étapes-photos a quoi ça ressemble :


/// JOUR 1 :
17km – 1000m de dénivelé positif – Environ 9h de marche !

Jour 1 – Kilomètre 0 à 2 :
On longe la rivière !
Toute civilisation disparait une fois qu’on est passé de l’autre coté de la vallée ! Vers la fin ca commence a grimper un peu…

TI05

On a commencé a marcher au pied de la montagne au fond de la photo (3eme plan)

Jour 1 – Kilomètre 2 à 5 :
« Tiens, ça monte un peu là » : 600m de dénivelé positif non-stop a flanc de montagne, sur les crêtes, le sol s’effrite sous nos pieds (terre volcanique et humidité c’est pas génial) !
La vraie ascension débute et on commence a voir les premiers névés, les premières frayeurs et passages délicats…

TI05b

Le sentier… safe !

Plus on monte et plus le sentier devient dur et il est difficile de progresser au même rythme… Exemple :
Traverser un névé en diagonale sur 200m sans cordes avec 30° d’inclinaison de pente… du fun quoi !
Ca glissait « un peu »…

TI06

Ca glisse ? Naaaan, tu crois ?

Jour 1 – Kilomètre 5 à 7 :
On se retrouve sur un plateau, avec enfin quelques balisages et indications, on voit des fumerolles au loin,  la ou c’est marrant c’est qu’on ne voit pas le sommet : il est dans les nuages !
Il y a encore quelques passage délicats…
Exemple sur la photo suivante, pas le sentier avec le précipice des deux cotés dont un coté ou en bas il y a un volcan qui fume, nan ça c’est facile ! Mais le névé juste après, ou si tu glisses : tu meurs !
Ou encore les 400m dénivelé de côte sur la neige ou tu es obligés de planter des pieds dans la neige si tu ne veux pas glisser sur 400m et revenir a ton point de départ avec un bras en moins.
Chacun marche dans les pas de l’autres, chaque pierre ou élément solide devient suspect et si tu tombes tu feras attention a ne pas hurler trop fort pour ne pas déclencher une avalanche :
Voilà le concept !

TI06b

A peu près…

Jour 1 – Kilomètre 7 à 9 :
A partir de la le sentier est balisé avec un « poteau jaune » tous les 100m…
On voyait pas a peine a 50m, au mieux, pratique !

TI07

T’es ou ? La ! … Ou ça « la » ? Ici !

Du coup bah… on s’est perdu et finalement arrêté pour nous orienter, nous reposer, manger une soupe et boire du thé…
Pour se faire une petite photo de groupe avant la partie vraiment difficile qui nous attends :

TI08a

Hell yeah!

 

Jour 1 – Kilomètre 9 à 16 :
La, on en a bavé : 7 km de neige épaisse non-stop !
Du blanc, du vent, du froid, des glissades… et la désagréable sensation de ne absolument pas savoir ou on va !
En effet car dans le brouillard, a champs de vision réduit on s’oriente juste en suivant les traces de pieds au sol dans la neige tant qu’elles ne sont pas recouvertes !
Parfois on voit 5 balises a la suite, parfois on en voit pas pendant une demi heure… sympa ce sentier !

TI07d

Gauche ou droite ?

TI08b

Alllllllezzzz !

Puis vers 23h nous avons enfin aperçu la terre promise :
Une hut au sommet  ! Un endroit ou passer la nuit au chaud et faire sécher nos pieds gelés et détrempés !
Une superbe bonne nuit de sommeil !

TI09

Oh !! Dieu existe !! (Nan, quand même pas a ce point la, mais pas loin !)

/// JOUR 2 :
10km – 1250m de dénivelé négatif – 5h de marche

Jour 2 – Kilomètre 17 à 26,5 (Fin)

Après une bonne nuit de sommeil par approximativement 20° mais ressenti comme si c’était 50°
On est reparti, temps clair impeccable, bien plus facile qu’a l’aller : Ca descend tout le temps !! Youhou !
Toujours de la neige au début mais elle laisse rapidement la place aux rochers puis a la verdure… et a des paysages un peu fous…
Bref le plus dur est définitivement passé !
A partir de la c’est le coté facile, je vous laisse profiter des images…

TI10

Hop hop hop !

TI10b

Beauté glacée !

TI11

Votre serviteur…

TI16

Quelques névés sur la descente…

TI12

Green lands !

TI17

Une chute parmi d’autres !

Et le sentier se termine sur « Skógafoss« , l’impressionnante chute d’eau de Skogar !

TI13

Rock on Skógafoss !

 

Voilà ! Bref c’était un beau trek !
Loin d’être le plus dur que j’ai fait mais au niveau de l’éprouvement je le range tout a fait dans mon TOP 5 des plus bourins !

 

Mais bon, la prochaine fois faudra plutôt tabler sur fin juin que fin mai !

Album photo complet du trek sur facebook

 

4 Comments on “[FR] Fimmvörðuháls Pass

  1. Et fin juin, je serais là si vous le refaites 😀

  2. Haha, on l’a fait aussi !
    (moi j’ai trouvé que la partie « après les deux glaciers de ouf », c’est à dire, dès que tu commences à voir la mer après la petite hutte en taule (que tu n’a pas vu d’aussi loin apparemment ^^) est loooooongue !)
    Nous on l’a fait en un seul jour, parce qu’on s’est motivés à boire un bière à l’arrivée (et que le temps n’a pas été aussi fou tout le long!)

    ( & sympa ton tracé rouge sur ce qu’on a surnommé « le mur de la mort » ! )

  3. Bah en un jour c’est faisable oui, mais avec moins de neige !
    Nous la neige c’était de la poudreuse d’un bon metre de profondeur sur 7km : avance pas vite !
    Sans neige c’est easy je pense !

  4. C’est clair, c’est pour ça qu’on l’a fait sans problème x’)
    Et encore, 1m de neige sur 7km, vous avanciez quand même vite!
    (nous, la partie neige était avant, là ou vous n’avez pas pu aller parce que justement trop de neige, mais c’était plutôt du 50cm haha !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *