[FR] Sarek National Park

[SUEDE]

L’endroit le plus isolé d’Europe

Le « Sarek National Park » est un parc national sauvage situé en Laponie suédoise, au delà du cercle polaire.
Surnommé « l’Alaska d’Europe », c’est un endroit préservé de toute infrastructure moderne, isolé, sauvage qui s’étends sur 2500km2. Les seuls habitants sont les « Sami », un peu autochtone de Scandinavie, qui survit principalement de l’élevage de rennes.
L’altitude moyenne est de 700m, avec de nombreux sommets a plus de 2200m.


View Larger Map

Le nom de cette région est souvent associé au principal parc, le Sarek, mais il y a en fait trois parcs dans cette zone :
le « Stora Sjöfallet National Park », le « Padjelanta National Park » et le « Sarek National Park »
A eux trois ils forment l’endroit le plus isolé d’Europe : 8500km2 de grand rien sauvage !

Le « Stora Sjöfallet » entre les lacs « Sallohaure » et « Kutjaure ».

La région est si isolée que l’armée Suédoise vient s’y entraîner pour des missions de survie en territoire hostile.
La ville la plus proche est Gällivare, a 180 km a l’Est ou Jokkmokk, a 150km au Sud-Est.

Au niveau de la faune et flore, le sarek est surtout composé de landes et de marécages, il y a quelques petites forêts et il n’est vraiment pas rare d’y croiser un renne, voir un troupeau de rennes ! L’eau des glaciers est potable : les rivières ! A ne pas confondre avec celles des ruisseaux, car ils sont originaires d’eaux stagnantes des marais : pas potable !
Qui dit marais dit humidité et qui dit humidité dit… moustiques ! Et y en a pas mal !

Un troupeau de Rennes…

En hiver la température descend bien en dessous de zéro, en été il peut faire 20° le jour et proche de 0° la nuit !
Les 3 parcs étant au delà du cercle polaire : le soleil ne se couche pas en été !

 

J’ai fait un trek de 3 jours avec 2 amis dans le « Stora Sjöfallet », au portes du Sarek a la mi-Aout 2013.
Nous avons fait une boucle de 58km,  soit par jours : 16km, 24km et 18km. Nous étions équipé de tout notre matériel (3 tentes monoplace) et nourriture pour être en auto-suffisance dans cet endroit sauvage.
Notre équipement correspondait a un pack typé ML (Marche légère), soit un poids inférieur a 12kg par pers tout compris. Nous avons croisés quelques troupeaux de rennes mais très peu d’humains !
Notre point d’entrée fût le « Akka », le 3ème sommet de la région depuis « Ritsem » !

AKKA !

En milieu de journée du 2ème jour, nous avons croisé un vieux pépé chargé comme une mûle qui marchait dans le parc depuis 10 jours. Il nous as scotchés par son endurance !
Croiser un vieux bonhomme de près de 70 ans dans l’endroit le plus isolé d’Europe, marchant 3x plus de jours que nous… il nous as calmé !
Une belle leçon d’humilité.

Voilà une petite  vidéo qui résume notre trek :

GO NORTH – NORRBOTTEN from Yanaki on Vimeo.


Et la galerie photo sur Facebook

Accès au Parc
Je ne connais qu’un seul point d’accès au parc, celui par lequel nous sommes arrivés : Par le Akka !
Tout d’abord, il faut se rendre a « Gällivare », puis prendre un bus (attention il n’y en a que 2 par jours) qui vous conduira a « Ritsem » un petit village (2h de route). De la il faudra prendre un petit bateau pour traverser un lac et ensuite vous arriverez au pied du Akka. Oubliez les cartes de crédit : prévoyez du cash et surtout soyez bien préparés : Pas de boutiques, pas de réseau, pas d’humains…

C’est into the wild !

12 Comments on “[FR] Sarek National Park

  1. Salut! 🙂

    Je suis en train de préparer ma prochaine expé dans la verte et j’avoue que ce secteur me tente bien! 🙂 Mes expé se font en autonomie, y compris niveau alimentation, où j’utilise les ressources trouvées sur place dans la nature. J’ai déjà fait 10 jours en 2011 dans les terres sauvages d’Enontekiö en Finlande, mais le parc de Sarek offre en plus les reliefs! 😉

    Peux-tu me dire ce que vous avez pu voir niveau végétation et animaux (hormis les rennes bien évidemment)?

    ==> Mûres arctiques, myrtilles, camarines noires pour les baies je suppose?
    ==> Niveau végétation : pas mal de sphaignes, les baies ci-dessus, un peu de bouleau nain et de saules non? Peu d’arbustes?
    ==> Y avait-il des oiseaux? (lagopèdes ou autres?)
    ==> Sinon, peut-être des lemming pour les mammifères? (des ours aussi peut-être, mais pour les voir, c’est plus difficile) 🙂

    Les étendues étant souvent faites de toundra et de marais, avez-vous eu des difficultés pour trouver du bois pour faire vos feux?

    Un beau voyage de 3 jours en tout cas! Le mien passerait plutôt dans la zone sud du parc de Sarek, avec pour départ la zone de Kvikkjokk, puis une boucle de 2 semaines en remontant vers les montagnes du parc, puis vers l’Est en redescendant vers Jokkmokk. 😉

    Si tu as des infos à me donner ou toute autre description sur la végétation, la nature des sols, les reliefs, etc., ou tout simplement des ressentis, je suis preneur!!!

    Merci pour le partage et, j’espère, pour les infos!

    Niko

    • Salut,

      Bah niveau végétation en fait a la base je pensais que c’était dénudé, mais pas tant que ca, en fait ca dépends d’ou tu est dans le parc !
      Il y a plein d’arbustes regroupés et de petite foret, pas mal de conifères, mais parfois c’est genre un arbuste tous les 300 m.
      Niveau fruit il y a des mûres arctiques mais pas de myrtilles (ca y ressemble mais en version toxique).
      Disons que si tu cherche a en savoir plus sur la faune/flore en vue de t’alimenter : tu trouveras pas grand chose !
      Par contre dans les rivières il y a plein de poissons genre truite et c’est autorisé d’en pêcher si on se retrouve sans ressources !
      Embarque une ligne ou fais des pièges a poisson.
      Il y a plein de rivières d’eau potables, qui arrivent directement de glaciers, filtrée, donc l’eau n’est pas un gros problème !

      Plein d’oiseaux oui mais je n’ai vu aucun rapace, ce qui indique qu’il y a peu de rongeurs ! Pour les ours, il y a une petite colonie d’ours bruns au sud apparemment, on en a pas vu, mais il n’y a pas vraiment de danger quoi !

      Aucun problème pour trouver bois, en fait pour un feu de 2-3h c’est facile a alimenter, pour un feu qui dure, c’est quasi impossible de trouver des rondins de plus de 5 cm de diamètre. Bref faut alimenter souvent le machin !

      Le relief c’est un peu comme l’Auvergne, t’as de grandes étendues de landes ou c’est globalement plat mais t’as aussi des sommets qui frôlent les 3000 m, globalement le parc (en vallée) est a 500 m d’altitude. Le dénivelé max que j’ai vu c’est 600m, donc ça reste globalement soft !
      Niveau sol, c’est quand même vachement humide, parfois il y a des marais-cages avec toutes les bestioles a la con qu’on y trouve !
      Prends toi un filet de tête pour moustiques : Ca va te sauver la vie hahaha !

      Voilà !!

      • Salut,

        Merci pour toutes ces réponses parfaitement constructives. 😉

        Globalement, avec un peu plus de relief, ça ressemble donc beaucoup à ce que j’ai vu en Laponie finlandaise alors.

        Concernant les baies, ce que tu dis être toxique doit être la Camarine noire (Empetrum nigrum L.) : même taille que les myrtilles, ou très légèrement plus petites, mais noires et luisantes, avec des feuilles ressemblant à des touffes de petits piquants. Pour information, ces baies ne sont pas toxiques : elles sont certes moins bonnes que les myrtilles, un peu fades, mais sont parfaitement comestibles. A moins que tu ne parles de la myrtille des marais (Vaccinium uliginosum L.), un peu plus grosse et buissonnante que la myrtille (Vaccinium myrtillus L.) : elle est également comestible, mais il ne faut pas en abuser en effet (possibles migraines, vertiges). Pour plus d’infos, il y a le site de PLants for a futur (www.pfaf.org) qui est très bien fait, mais en anglais! 😉

        Niveau feu, je vois le genre : quelques petits bouleaux et conifères, mais peu de bois denses et les gros bois…mais de quoi se débrouiller pour un feu de soirée ou du matin et pour éloigner un peu les moustiques et autres moucherons (le filet est dans la liste du matos)! 🙂

        Pour les rongeurs (lemmings notamment), ça m’étonne, mais leur population est très variable aussi et peut-être davantage vers l’est, dans les plaines.

        Pour les ours, as-tu plus de précisions sur la localisation de la colonie? J’ai vu une publication de 2011 sur le suivi de 14 oursonnes dans le sud en effet et une autre signalant une plus forte densité à l’est/sud-est… J’essaye donc de maximiser mes chances de les voir en ciblant la zone de plus forte présence et densité estivale. Si tu n’as pas plus d’infos, je demanderai directement aux auteurs de ces publications.

        Pour le poisson, c’est ce qu’il me semblait, mais mieux vaut avoir confirmation! Les poissons sont-ils aussi bien présents dans les rivières / lacs d’altitude ou faut-il descendre dans les vallées?
        Pour la pêche, j’essayerai malgré tout de trouver un permis de pêche, ne serait-ce que pour soutenir la politique de gestion écologique du parc! 😉 Mais par curiosité, quand tu dis que la pêche est autorisée si on se retrouve sans ressources, je suppose que ça n’induit pas le fait de partir volontairement sans ressources, mais uniquement les cas d’imprévus….non (as-tu une source)?

        Merci en tout cas et j’essayerai de faire un petit bilan à mon retour! 🙂

        Niko

        • Bonjour,

          J’envisage aussi de partir en septembre 2016 au Sarek pour une durée de 20 jours, l’objectif étant plus un trek naturaliste pour essayer d’observer les animaux (ours, gloutons, élans ..) d’où le fait de partir si longtemps, afin de prendre du temps pour les affûts d’observation. Es-tu parti en 2015 ou bien est-ce un projet sur 2016 ? Si tu es déjà parti, aurais-tu des conseils à me donner, les endroits ?
          Je pensais partir de Saltoluokta, descendre par la Kungsleden jusqu’à Vaggevarasi, aller jusqu’à Rinim, contourner Ahpar et Skarki pour rejoindre la Rapadalen. Ensuite rejoindre Aktse, continuer sur le Kungsleden et passer du temps sur le secteur de Parek avant de rejoindre Jokkmokk.
          J’ai un doute sur la zone de Rinim, cette zone est-elle intéressante ?
          J’envisage de partir avec une amie et recherche peut-être un autre coéquipier.
          D’avance merci pour tes conseils.
          En tout cas, je trouve génial que tu es décidé de partir en autonomie pour la nourriture… c’est un défi supplémentaire. J’imagine que tu as une connaissance très prononcée sur les plantes.
          J’espère à très bientôt
          Virginie

          • Bonjour ,

            Comme vous tous j’ambitionne de faire la traversé du sarek ou fin mai ou début juin . Ceci afin de limiter le froid mais également la prolifération des moustiques qui me font extrêmement peur ! J’avoue que d’etre recouvert de moustiques ou autres ne me mets pas en joie .. si effectivement il y en a mais par zone et « raisonnablement » c est quelque chose que l on peut imaginer, mais d’etre envahie je crois qu il est dure de se rendre compte. J ai lu un témoignage ou quelqu’un se sarai fait évacuer pour cause d’œdème facial !! je sais pas si c est une conne… mais c’est inquiétant tout de même .
            Ceci étant dit, je compte donc effectuer cette traversé tranquillement avec plaisir, mes seules expériences étant des trek de quelques jours en autonomie totale dans les Pyrénées notamment .. devrais d’après vous être attentif a certaines choses ? je reste humble dans ma démarche et du coup cela me pousse a ne pas oublier ou je me trouve et ce que ca peut engagé ..
            Devrais je partir fin mai ? ou début juin ? voir mi ou fin juin j’avoue que cette question me taraude ! ? dois tant craindre les moustiques que ca, et cela ne va t il pas «  »gâcher » » cette belle aventure ?
            Et perso je crains plus les gloutons que les divers lynx ou ours avec que je serais ravis de croiser … 🙂 enfin je crois 🙂
            je suis preneur de tous vos conseils , je vous en remercie par avance .
            Ha j oubliais j ai la carte BD10 mais il manque la partie nord du parc la ou potentiellement se trouve le départ d’une éventuelle traversé savez vous si on peut faire sans ? merci

            merci par avance
            sportivement ..

  2. J’ai le même projet.
    J’envisage neanmoins de traverser le Sarek en hiver et en raquettes.
    La saison que j’ai choisi m’a ete deconseillee, qu’en pensez-vous?

  3. Merci, je prendrai le soin de te tenir informe.

  4. Bonjour, je souhaite partir faire un trek de 9 jours dans le sarek national park, quelqu’un pourrait me renseigner sur un site pour acheter les cartes nécessaire, je souhaite partir de kvikkjokk et remonter vers le nord.

  5. Bonjour à tous,

    Je pars faire un trek fin août/début septembre 2017 au Sarek. Mon départ est certain, pour une durée d’environ 12 jours en total autonomie.

    J’ai déjà toute la logistique. Donc si quelqu’un est motivé pour me rejoindre, qu’il ou elle n’hésite pas … il lui faudra juste un brin de folie !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *