• image

    Chitwan National Park

    [NEPAL] Le chitwan est un parc national qui s’etends sur environ 200km au sud du Nepal, non loin de la frontière Indienne. A la base j’avais prévu...

  • image

    De Kathmandu aux Annapurnas

    En arrivant au Nepal, je n’avais qu’un seul objectif concret : Aller me perdre dans les montagnes en solo et camper devant la chaine de montagne la...

  • backpack

    Comment préparer son backpack pour un tour du monde outdoor

    Bon, 6 mois de voyage avec du matériel outdoor 3 saisons… A quoi ressemble le sac ? Qu’est ce qu’il y a dedans ? Combien il pèse...

  • spitfire

    6 tentes solo pour voyager !

    [MATOS] Voilà une sélection de 6 tentes légère que j’ai eu l’occasion de tester pour vous, le genre de tentes idéales pour voyager en solo. Pour rappel et...

  • solovoyage2

    Ne voyagez pas seul, c’est un piège !

    Partir seul et longtemps… quelle mauvaise idée moi je vous le dis ! Oui, c’est un piège ! C’est un piège grossier et en plus on saute dedans...

image
[NEPAL] Le chitwan est un parc national qui s’etends sur environ 200km au sud du Nepal, non loin de la frontière Indienne.

A la base j’avais prévu de m’y rendre en solo mais j’ai appris qu’on ne pouvait pas : deja il faut un permis et en plus il fallait etre accompagné au minimum de 2 personnes et de préférence des guides, a cause des bestioles plus ou moins agressives présentent dans le parc !
Car oui cette charmante jungle est peuplée (entre autres) d’ours, de tigres, de léopards, de crocodiles et de Rhinocéroces.
Il va sans dire que les authorités locales préfère que les touristes soient accompagnés, car bon, si l’un d’eux se fait bouffer un gros bout de jambe ou fini piétinné par un mastodonte de 3 tonnes, ca fera un mauvais genre de publicité pour le parc…

Grossomerdo on peut aller dans le parc de deux facons :

1) En jeep, avec plein d’autre gens, le plus souvent chinois et donc tres bruyants avec plein d’appareils photo qui flashent en plein jour ; donc ils restent sur des gros chemins et ne voient (parfois et que de loin) que des rhinos ou quelques éléphants… Le tout pour 70$ permis inclu pour 3h.

2) Avec deux guides, a pieds, pour une marche d’une dizaine d’heures sous 30° a l’ombre dans la jungle, les deux types sont armés d’un bout de bois (au cas ou), sont pisteurs a leurs heures perdues – vous savez le genre de types qui voient une grosse bouse de rhino, se penchent dessus, mettent la main au dessus et disent « hum c’est frais, 23mn environ, il venait du nord et il allait par la, c’est un mâle, adulte, peut etre 12 ans, mais nous on va passer par ici a cause du vent ». (J’ai jamais compris comment ces types pouvait deviner tout ca juste avec une crotte)…
Le tout pour 35$ permis inclu.

Bon bah…

J’ai loué les services de deux bonhomes pour me servir de guide dans la jungle et ca a donné a peu pres ca quand l’un des deux est venu a moi :
- So, are you ready?
- Yup, ready to get lost in the jungle!
- Haha !
- What´s your name by the way?
- Rangit!
- Ha yeah? … Hum… Have you met Ted?
- What?! Who’s Ted?
- No… Nothing… Was kinda joke!
- Ha ok, the other guide name’s Balkani
- Like the…
- What?
- No nothing…
- Ok shall we go?
- Yeah !

Visiblement ils ne connaissent pas « how i met your mother » au Népal ; je me suis fait marrer tout seul pendant 15mn, la journée commencait bien.

On a commencé par traverser la rivière a l’aube (7h du mat) en pirogue puis on a commencé a crapahuter dans la jungle, pas de sentiers c’est a l’arrache ! Tout ce que j’aime !!
La Rangit a dit :
- Welcome to the jungle bro’
- Is there fun and games?
- What the… Oh… Guns?
- Haha yep! Guns!
(Guns n roses pour ceux qui n’ont pas compris la référence)

En fait ici ils disent « jungle » mais en realité c’est plus un genre de savane : On a de la place c’est pas dense.
En fait ca ressemble un peu a une forêt européenne qu’on aurait fusionné avec une forêt africaine, par moment on se croierait dans fontainebleau, mais la minute d’apres de grosses lianes et fougères vertes de 2m de haut vous rappellent que, non, vous n’y etes pas !

Welcome to the jungle

Au bout de genre 1h sans avoir rien vu, si ce n’est quelques insectes étranges, des arbres aux épaisses racines et quelques oiseaux, Rangit s’arrete net et se penche sur le sol (la bouse de rhino décrite un peu plus haut dans ce texte).
On a donc commencé a marcher en diagonale, dans des hautes herbes et au bout de 20mn on est tombé sur un rhino brouttant tranquillement on ne sait trop quoi.
Balkani m’a dit de le suivre discretement et on s’est approché a environ 20m de lui, plus ou moins par derrière.
En fait il m’a expliqué après que le rhino est une bestiole qui met un temps relativement long pour se retourner, faire un 180°, ce qui laisse quelques secondes de repis pour grimper dans un arbre si jamais il se met a charger.

image

On l’a regardé 10mn, je temps que je le mitraille un peu de photos, puis on l’a laissé broutter tranquille.
2h plus tard, après avoir vu quelques cerfs, cigognes et autres oiseaux, Rangit s’arrete et dit :
- Small nap, we stay here for 30mn : drink, eat but quiet!
- Ok
La dessus je sors ma gourde, je grignotte quelques biscuits et je m’allume une clope (la 3eme de la journée en fait – oui je conserve les mégots), Rangit s’installe en face de moi, sors un petit sachet de sa poche et commence a se rouler un gros joint. Je lui souris, il me taxe mon feu et on commence a fumer son truc, a 3, posés dans la jungle avec potentiellement plein de bestioles dangereuses autour. Je demandes :
- But is the weed is ok here? I mean it smell strong…
- Animals dont like this smell, smoke if for our security!
(Ouais genre)

Puis on est repartis… Au bout d’une heure en fait !
Mais c’etait cool j’ai pu avoir le plaisir de discuter de tout et de rien avec des népalais, un bout de vrai discussion entre autre sur l’economique du pays et l’importance du tourisme :
85% du PIB quand meme !!
Les népalais semblent beaucoup s’interesser a la politique aussi, ce qui est assez rare dans un pays sous développé !
Ils commencent a entrevoir des possibilités d’industries locales car beaucoup de pays occidentaux ont commencé a déloqualiser au Nepal… Bref le pays est dans une phase de potentielle evolution dans les prochaines années, ce qui est quelque part positif vu l’extreme pauvreté des gens. Un népalais gagne en moyenne 60$ par mois !

Bref on est repartis dans la brousse, j’ai vu quelques oiseaux dont un genre de cigogne, le plus grand oiseau du Nepal : parfois 2m d’envergure !

On a fait une petite pause au bord d’un lac, a chaque fois qu’on arrete de marcher c’est a coté d’un point d’eau, car les animaux viennent s’y raffraichir ! Ce coup ci on a du s’arreter 30mn en tout, le temps de manger un peu et d’observer des tortues fire surface quelques secondes avant de replonger, j’ai aussi vu des nids de termites et des singes…

image

Puis soudain alors que je m’appretais a me lever pour repartir Balkani a dit en chuchottant :
- Shhhht! Sit down!
- What?
- Shht, there is a bear!!
- A bear ? Here? In jungle? What the…?
- Shhht
- But, this is jungle… How a bear…?
- Yes, bear, baloo you know?!
Je me suis soudain rappelé du livre de la jungle, c’est vrai, baloo est un ours et la je me suis jeté au sol !

Il etait a genre 50m, un ours noir de bonne taille, si je me fie aux ours canadiens je dirais un bon 500kg, du genre 120cm au garot, un mâle !
On l’a observé et mes deux guide arretaient pas d’essayer de me rassurer inutilement :
- Don’t trouble yourself, no danger
- I know, that´s not at all my first bear!
- If he charge don’t move!
- I know i’ve seen some when lived in Canada!
- Do what we do and everything will be ok!
- Hey! Guys, I KNOW BEARS!!
- Shhht
- Ok fuckoff…

Bref on a continué a l’observer une petite demi heure, j’ai pas reussi a avoir de photo convenable, contre jour et feuillages c’etait pas evident ; puis on a repris notre chemin, croisé d’autres oiseaux, marchés dans des hautescherbes un peu flippantes… Ils me disaient que parfois on pouvait y voir des pytons ou des cobras.
Mais oui, bien sur, marcher dans des hautes herbes pour voir des pytons et des cobras, quelle bonne idée !!
Bon au final on en a pas vu, par contre j’ai vu la mue d’un pyton dont la taille m’a un peu mis ml a l’aise :
environ 4m de mue… Mouais…

Il commencait a se faire tard, 15h (oui c’est tard quand pn commence a marcher a 7h avec juste une heure trente de pause !
On a commencé a prendre le chemin du retour, on en etaient environ a 20km de marche dans la jungle.

Le periple s’est terminé en longeant la rivière ou on a pu apercevoir des crocodiles, deux elephants et quelques pêcheurs, tous a genre 50m d’intervalle l’air de se foutre royalemment les uns des autres !

image

On a repris une pirogue… A 20m d’un crocodile… Normal…
Et notre balade s’est terminée vers 16h30

Au final pas tant d’animaux que ca, mais l’experience de la jungle avec des pisteurs a largement tenue ses promesses !!
Rien que le fait de pister un Rhino grace a une crotte et tomber dessus a 20m de distance au coin d’un arbre… Ca… C’est super cool !!

Bref si vous allez dans le Chitwan : partez pas en jeep !

image

En arrivant au Nepal, je n’avais qu’un seul objectif concret :
Aller me perdre dans les montagnes en solo et camper devant la chaine de montagne la plus impressionnante du monde : L’himmalaya !

Donc en arrivant a Kathmndu, sans guide touristique et sans reperes, je vais vous raconter comment j’ai pu rallier les plus hauts sommets du monde et camper devant les annapurnas, car c’etait toute une aventure de s’y rendre par les voies secondaires (donc cheap):

J’avis booké une nuit en dortoir a Kathmandu, une petite auberge du nom de « fireflies » perdue dans une petite rue a 1km au Nord de Thamel, le quartier touristique de la ville.
J’y suis arrivé a 3h du matin, apres un ride de taxi a 400 rn (Roupie Nepalaise) je me suis couché aussitot…
Au reveil il y avait 2 allemands, bavarois dans la piece : Martin, un gars qui parcours l’asie en quete de recettes de cuisine pour son blog (https://lovefoodasia.wordpress.com) et son ami Mathias avec qui il voyage depuis quelques temps…
Bref on a discuté un peu, eu aussi venaient d’arriver a Kathmandu et comptaient partir faire le tour des annapurnas ! Ils ėtaient tous les deux un peu moins a l’arrache, un petit guide touristique en maiń ils savaient ou aller pour obtenir le permis de trek etc…
J’ai décidé de faire un bout de chemin avec eux en ville pour aller me faire mon permis aussi, peut etre meme partir avec eux faire la grande boucle !

On a traversé un gros bout de la ville ensemble (a pieds) et on s’est perdu a plusieurs moments… Une fois arrivés au « tourist information center » perdu non loin d’une gare d’autobus et apres avoir discuté quelques minutes avec une charmante hotesse d’acceuil, j’ai compris que je n’aurais pas le temps de faire le tour complet des annapurnas, car il faudrait 18 jours en tout, je n’en avait que 22, ce qui ne laissait aucune marge d’erreur en cas de meteo changeante etc. De plus les annapurnas sont a 250km de la ville…
Bref je devais décider decfaire autre chose !
La un type est arrivé et m’a dit que je pouvais aller a L’ »Annapurna Base Camp », que c’etait faisable en 10 jours et que je pouvais le faire en solo ! Deal !
J’ai donc fais la paperasse pour le permis, il faut 2 permis en fait, c’est un peu compliqué et pour un permit solo de 10 jours ca me couterais 4500 rn… Ca va !

image

Il m’a aussi donné toutes les indications de base, je devais me rendre a Pokhara et de la rejoindre un bled du nom de Kande ou Phedi.

Les allemands ayant fait leur paperasses aussi on est retournés a l’auberge en passant par la case bière (les allemnands ont une reputation a tenir… et les bretons aussi). J’ai aussi acheté une carte detaillé des annapurnas au cas ou. On a mangé un streetfood pour 200 rn, mon premier plat nepalais : riz fris poulet avec epices fortes, un truc qui arrache bien haha !

De retour a l’auberge dont on etaient les seuls clients, on a pioncé comme des merdes. Au reveil on a decidé de se rendre essemble a une gare de bus locaux nommée « Gangabu » a environ 30mn de marche de notre position pour prendre chacun nos bus respectifs ! On est partis vers 9h du matin.

La gare de Gangabu est une gare de bus locale a echelle nationale, c’est un genre de gros merdier ou transitent toute sorte de gens mais tres peu de touristes ! Il n’y a pas d’horaires, tout est ecris en népalais et on doit faire confiance aux gens pour savoir ou on va !
Heureusement les vendeurs, chauffeurs et autres zonars sont sympa et donnent des explications assez claires !

J’ai finis par trouvé un minibus qui se rendait a Pokhara en 7h de trajet et qui etait sur le depart avec a son bord 5 passagers sur une capacité de 10 (j’ai realisé plus tard qu’on tenais bien a 20 dedans), j’ai mis mon backpack sur le toit et dis byebye a mes deux potes…

Ha, les localbus ! Toute une expérience !
Tout d’abord il semblerais qu’au Nepal le klaxon soit plus utile que l’accelerateur, ensuite le code de la route… Hum… Y a t il seulement un code ? En fait non ! Pas de regles ! Sans parler de l’etat des routes absolument lamentable, je me suis souvent plaind des routes quebecoises mais en fait je realise qu’elles sont dans un etat merveilleux en comparaison ! En fait les routes au Nepal rappellent les routes boliviennes pour ceux qui connaissent, soit un chemin de terre amelioré, avec, parfois, des traces de bitumes ici et la !
Ce qui obligent les conducteurs a faire des écarts sans arrets !

En quittant la ville le bus a ramassé 8 personnes de plus qui m’ont toute devisagée l’air de dire « hey mais qu’est ce que tu fout la? » ; j’ai appris par la suite qu’il y avait des bus dédiés aux touristes et que j’aurais pu faire autrement. Mais je ne regrettes pas, experience geniale… J’ai juste cru 600x qu’on allait avoir un accident !
En fait je pense qu’un conducteur nepalais en france perdrait son permis en environ 9 secondes tellement ils conduisent a la sauvage !

A mi chemin le bus s’est arreté dans un petit village le temps qu’on mange et quand il est reparti on a embarqué une chèvre… Oui une chèvre ! Elle etait confortablement assise sur un siège a l’arriere du bus, nous faisant grace de ses « bèèèh » toutes les 10mn pendant les 4h restantes du trajet ! Bref toute une experience !

Arrivé a Pokhara, en sortant du bus un gars m’a interpelé :
- hey tu cherches une chambre ?
- heu ouais mais pas chere
- oui oui pas chere pas chere
- c’est quoi pas chere ?
- 500 !
- ha ?
- tiens prends cette carte, tu va voir si ca te plait…
- ok, je vais fair un tour et je verrais…
- ok

J’ai pris sa carte et commencé a avancer, avec une clope et mon backpack. Je me souvenais avoir vu un plan de la ville qui montrait que Pokhara etait au bord d’un lac… Je me suis dis « lac = belle vue = hotels » et j’ai entrepris de partir en quete du lac !
En fait la gare de bus locaux etait a environ 2km du lac, sur une grosse avenue sur un gros carrfour appelé sommairement « kilometre zero » et qu’il me faudrait une bonne demi heure pour aller jusqu’au lac !
C’est parti !

Ce qui m’a les plus frappé sur cette avenue qui allait vers le lac ce n’etait pas la saleté ou la circultion, c’etait surout voir tous ces gamins sortant des écoles tout souriants qui me faisaient coucou a chaque 20m ! J’ai du faire le geste coucou au moins 200 fois, soit avec le sourire pour les gamins, soit en faisant la gueule pour dire non aux chauffeurs de taxi qui voulaient que je monte avec eux.

Arrivé au bord du lac une avenue pleine de touriste tapait a gauche, avec plein d’hotels de partout, j’ai commencé a entrer dans un delander les tarifs… 1500 la nuit, ok un autre… 800 la nuit… Au bout de 10 comme ca j’ai ressorti la carte du gars et me suis dirigié vers l’adresse ! Bonne surprise, effectivement 500 la nuit, un wifi vaguement stable, une lit simple avec un matelas de 5cm d’epaisseur, une douche froide et une terasse donnant sur un chouette petit jardin. La chambre etait spartiate mais ca me suffisait !

Le lendemain matin j’ai croisé le gars qui m’avait filé la carte et qui n’etais pas surpris que je sois venu chez lui !
La dessus on est rentré dans une grande discussion pour savoir ou j’allais apres, ce qu’il fallait que je fasse etc !
Il se trouve que Melann (oui c’est son nom, un nom masculin ici) connaissait un gars qui pourrait m’ammener a Phedi pour 1500 rn, sinon fallait que je marche 2km en pente pour aller prendre un bus qui me couterais 1000 rn… Bon bah le plan du gars c’etait bien hein !
Je suis donc parti avec son gars pour 45 mn de route vers le parc des annapurnas ! Le gars qui s’appelait Spanesh (je crois, car j’ai dit « spanish » et il a dit oui) ne parlais pas anglais donc la conversation etait limitée a « oui » et « non ».

Il m’a laché a coté de Phedi en me disant « go, go up » puis est reparti.
Le truc c’est qu’il n’y avait pas de plan, pas d’indication et que le coin etait relativement plat…
Je me suis rappelé de l’autre nom de point de depart, Kande, qui etait plus loin et j’ai commencé a marcher… Au bout de 10mn j’ai tendu le bras pour fare du stop et un type m’a pris et m’a dit dans un anglais impécable que c’etait a 3km plus loin : il m’a conduit !
Bref bilan, le stop marche au Nepal !!

Arrivé a Kande, le sentier devant moi avec un petit panneau indiquant « landruk » devant moi, le trek pouvait commencer !

Voici une petite video du trek qui resume bien tous les moments et impressions ainsi que quelques photos :

>>> https://vimeo.com/121238813

image

image

image

image

image

backpack

Bon, 6 mois de voyage avec du matériel outdoor 3 saisons…

A quoi ressemble le sac ? Qu’est ce qu’il y a dedans ? Combien il pèse ?

On va voir ca…

 

 

 

Tout d’abord, je tiens a vous dire :
Prenez le moins de choses possible, ne prenez que l’essentiel !
Si on résume 6 mois a une journée soit 24h on passe un quart du temps avec le sac sur le dos !
Le poids est donc top prioritaire, il faut optimiser son materiel !

Encore plus si comme moi vous faites très souvent de la randonnée car le matos de camping est un surplus !

La priorité c’est le poids !

Ensuite que l’on parte une semaine ou 6 mois, ça ne change pas grand chose au poids du sac, l’idéal c’est de partir sur une base de 5 jours (donc 6 car vous avez des fringues sur vous aussi hein).
Et laver au fur et a mesure !

 

Voilà mon pack pour les 7 prochains mois de voyage :

 

/// Tout d’abord, 3 choses importantes :
n°1 : Le passeport et des photocopies de passeport
Mon astuce : pochette plastique avec : billet d’avion, tous les papiers etc
n°2 : Chaussure multi-activité (polyvalence et ca évite de trimbaler des pompes en plus)
n°3 : Sac de couchage 0°

/// Le materiel de outdoor – environ 4 kg :
1 tente légère (de préférence aux environs de 1.5 kg) composée d’une moustiquaire
1 bon sac de couchage de moins de 0° en « confort » (de préférence en duvet de canard)
1 tapis de sol (autogonflant ou gonflable)
1 rouleau de ficelle d’escalade – 3 ou 4 m (séchage, attacher sac sur bus etc)
1 couteau outdoor (utile en tout temps et peut servir a se défendre)
1 couverture de survie (pour le cas ou, ca m’a déjà été utile !)
1 mini serviette (sert a essuyer la tente un matin de pluie)

/// Le matériel “manger” : environ 500 g
1 popote
1 grille bbq de camping (ou grille a lapin)
1 réchaud (modèle international)
1 spork (couvert 3 en 1)
1 gourde isotherme
2 briquet
1 chiffon en microfibre (pour laver)

// Les vêtements (sur une base de 5 jours) : Environ 3 kg

5 sous vêtements (de préférence en microfibre (ca se lave et sèche vite)
5 paires de chausettes de randonnée courtes dont une longues
2 teeshirts polaire a manche longues
1 teeshirt thermolactyl
2 teeshirts normaux
1 sweet a capuche (toujours utile un sweet a capuche !)
1 bon pull
1 ceinture
1 pantalon de rando (qui se changent en short au besoin)
1 pantalon en toile fine (pratique pour les pays chaud)
1 collant + un pantalon kway
1 short de bain
1 doudoune sans manches (les bras se réchauffent d’eux même)
1 veste de type Shell (carapace – coupe vent)

// Eletronique – une pochette : Environ 2 kg
1 ipad mini avec coque survivor (étanche et choc)
1 lecteur mp3 (la musique vous sauvera la vie)
1 casque audio “boule quies”
1 appareil photo ou un reflex hybride
1 adaptateur international (avec transformateur)
1 chargeur solaire – pas indispensable mais utile pour la musique !
1 lampe a dynamo
Les chargeurs

//Santé / médic : Environ 300 g
1 serviette microfibre
1 brosse a dent + mini doses de dentifrice
1 trousse d’urgence : smecta, codoliprane, spray O2, sparadrap, béthadine, coupe ongle, scotch, compresses, pansements, razoir, epinge a nourice, anti-palud, collyre etc,
Gel douche et creme solaire (acheté sur place et refilé a d’autres voyageurs), pastille micropur etc

// Bonus
Cadenas
lunette de soleil !

// Pack :
Backpack 50 Litre : 1.6 kg
Daypack 18 litre : 300g – Ne jamais partir sans daypack : se plie et se range dans le backpack !

 

Environ 12.5 kg total portés !
Sans le materiel de camping ca pèserais 8.5 kg…

Et c’est tout !

La nourriture transportée amènera a 2 kg supplémentaire et l’eau a 1 kg de plus ;
ce qui portera le compte a 15.5 kg total prêt a affronter 5 jours de nature !

Après ce qu’il faut bien se dure c’est qu’un pack optimal ne se fait pas du jour au lendemain a moins d’être millionnaire, le bon matériel coûte cher et on ne peux pas investir tout d’un coup, donc faites le vôtre au fur et a mesure de vos voyages et en fonction de vos besoins ! L’important est de penser au rapport qualité/poids !

La dans mon pack j’ai investi environ 2000€ au total… mais sur 4 ans !