• bannerdepart

    Un nouveau départ !

    Salut tout le monde ! Bon, un gros changement dans ma vie vient d’apparaitre et il va fortement impacter ce blog !   Pour bien comprendre, je...

  • banner_briefcolombie

    Le brief – #01 : Colombie

    [COLOMBIE] Depuis que je voyage, sans guides de voyage, j’ai souvent des amis qui me demandent de leur écrire un mail pour les briefer sur tel ou...

  • banner_taranaki2

    Taranaki / Pouakai Circuit

    [NOUVELLE ZELANDE] Le Pouakai circuit est un sentier de randonnée de type « tramping » situé sur la face nord du volcan Taranaki/Mt Egmont en Nouvelle Zélande ; Ile...

  • banner_jokul2

    En Bref : Camper à Jökulsárlón

    [ISLANDE] Jökulsárlón est un lac pro-glaciaire et au sud de l’Islande, dans la région d’Austurland. « Jökull » signifie « montagne » ou « glacier » ; « Sárlón » signifie « lagune » ; Donc « Jökulsárlón » peut...

  • banner_teararoa2

    Te Araroa Trail

    [NOUVELLE ZELANDE] Le Te Araroa trail, surnommé « The Long Pathway » est un sentier de très longue distance qui traverse la Nouvelle Zélande du nord au sud. Il part du...

bannerdepart

Salut tout le monde !

Bon, un gros changement dans ma vie vient d’apparaitre et il va fortement impacter ce blog !

 

Pour bien comprendre, je vais revenir un peu en arrière pour bien expliquer le pourquoi du comment :

Comme certains le savent, depuis plus de 10 ans maintenant, je suis webdesigner.
Malgré un mode de vie alternant tous les 2 ans boulo et voyage, j’ai réussi à monter assez haut au niveau professionnel, expérience multi-pays, projets d’envergure internationale, vaste niveau de compétences, hyper flexible, grandes agences connues, CV bien rempli, portfolio complet, j’ai reçu des « awards », certains de mes travaux ont été publiés dans des magazines etc
Bref, si je n’avais pas le choix, je pourrais continuer comme ça toute ma vie et monter très haut dans les sphères créatives, mais cela ne m’intéresse plus !

A la fin de l’année dernière, je suis arrivé à un point de rupture :
Je n’arrives plus à accepter la morale et l’éthique de ce travail, ni l’état d’esprit contre-productif et « marche sur la tête » qu’est le monde de la communication. Je n’en peut plus de travailler pour des banques ou de grandes entreprises cotée en bourse et pétées de tunes qui licencient plein de monde à tour de bras. Je n’arrive plus à cautionner l’hypocrisie de la publicité. Je n’accepte plus d’être un maillon d’un système qui prend les gens pour des cons. Je n’arrive plus à participer à de grandes réunions avec des clients complètements idiots ou incompétents (je ne sais pas si vous connaissez le sketch ‘the expert‘, mais c’est l’histoire de ma vie pro, ce qui vit cet « expert » c’est ce que j’ai vécu un nombre incalculable de fois) ! Je n’arrives plus à adhérer à cette logique de travail vide de sens. La coupe est pleine, je n’y crois plus, j’en ai marre !

Pour accepter de faire un travail, il faut qu’il soit épanouissant.
Si ce n’est plus le cas, il faut en changer !

Ce job pour moi est devenu superficiel, il n’apporte rien à la société (il faudrait bosser pour de ONG pour que cela ai du sens, mais c’est le même cirque) et surtout il ne m’apporte plus rien à part un salaire, je n’apprends presque plus rien, c’est devenu un job alimentaire. Il n’est plus enrichissant, il ne me stimule plus, il ne m’épanouit plus, il m’étouffe… et même en indépendant !
J’ai donné 10 ans dans la com’ dans différents secteurs, j’estime c’est largement suffisant pour en avoir fait le tour.
Il est temps de passer à autre chose !

 

Et maintenant ?

A travers mes voyages j’ai compris que le seul endroit ou je me sens vraiment vivant et apaisé, c’est perdu au fin fond de la nature, avec plein d’animaux et d’arbres tout autour de moi, dans une cabane en bois au bord d’un lac. Donc tabler la dessus pour l’avenir est plus sain !
Et puis je suis encore un électron libre ! Je suis célibataire, pas d’enfants, pas de prêt sur 40 ans, pas de dettes, pas d’impératifs, un peu d’économies de coté : Je suis libre de sauter dans l’inconnu encore une fois !

Donc à la fin de l’année 2016, j’ai commencé à m’intéresser aux possibilités d’un job orienté nature qui correspondrait à mes envies et mes besoins. De préférence à l’étranger afin de recommencer à vivre en tant qu’expatrié, voire carrément y immigrer facilement à terme si ca me plait !
Donc un pays froid, isolé, boisé avec une vaste faune et flore dans de grandes étendues sauvages.

J’ai pensé un temps retourner au Canada (pays ou j’ai vécu et travaillé de 2007 à 2009), mais je souhaite rester en Europe pour ne pas être trop loin de ma famille et amis en cas de besoin !
Bref il n’y a pas 36 pays possible : Suède ou Finlande !
J’ai donc creusé de ce coté la…

Dans ma tête je pensais à un job du genre « guide de randonnée », « musher », « guide en kayak » ou un truc du genre.
Mais sans qualifications (à part tout ce que j’ai pu apprendre en autodidacte), je savais que je n’irais pas bien loin dans ce projet…

Cap sur la Finlande !

J’avais entendu parler d’une formation pour devenir « International Wilderness Guide » quand j’étais au Canada, complètement indépendante du système de diplôme, il existe une école en Finlande (la seule d’Europe), c’est ce que je recherchais : J’ai donc postulé en début d’année.
Je n’y croyais qu’a moitié, car il n’y avait que 16 places pour 120 postulants.

Mais la nouvelle vient de tomber au cours de la semaine : J’ai été pris !
(Faites péter le champagne !)

 

C’est un nouveau départ !

Donc mi-aout 2017, je pars étudier la nature et l’outdoor en Finlande, au nord de Tampere.
J’ai plein de choses à apprendre : Faune, flore, technique, survie, bushcraft… Les expéditions au programme m’excitent à mort et la perspective de pouvoir évoluer dans ce nouveau monde par la suite est limite jouissive !
Je vais devoir désappendre ou corriger plein de choses qui me semblait acquisent pour repartir sur de bonnes bases.
C’est comme si tout mon parcours et connaissances outdoor et nature m’amenaient enfin à quelque chose de tangible et avec laquelle je pourrais aller de l’avant dans cette nouvelle vie.

Dans l’immédiat j’essaye d’apprendre une base de Finnois et je vais commencer doucement mes préparatifs avec le gros matériel d’hiver hérité du Canada. Pour le coup, passer un hiver a -30°C me fait sourire plus qu’autre chose : C’est du déjà vécu !
Va falloir aussi que je creuse les équipes Finlandaises de Hockey, car si je me ballade avec mon teeshirt des Habs en Finlande, je suis pas sur de l’effet que ça va produire hahaha (private joke).

Je commence aussi a envisager de monter un projet pour l’après, il est très probable que je reste en Finlande plusieurs années par la suite même !
C’est un changement complet de vision et de mode de vie !
Et ça c’est stimulant, enrichissant, épanouissant, éthique, utile, écologique, moral, sincère, viable, encourageant, motivant, amusant, excitant…

 

Ce qui va changer sur le blog :

Je songe à mettre le blog en 2 langues (Français + Anglais) ou intégralement en Anglais (gros travail de traduction en perspective) dans un futur très proche (dans les 3 mois). Je vais ajouter une section dédiée à cette formation que j’essayerais d’alimenter avec différents articles au cours de l’année.
D’une part pour en faire profiter tout le monde et d’autre part pour faire des synthèses écrite de ce que j’apprendrais.

A terme, je mettrais probablement en place un site vitrine professionnel pour l’auto-promotion, mais le blog restera un truc indépendant en mode détendu. Peut être lier l’un à l’autre plus tard je sais pas encore c’est trop tôt !
Pour le coup, mes connaissance en communication, web et design vont pleinement servir à quelque chose d’intéressant et d’utile.

 

Voilà voilà !

banner_briefcolombie
[COLOMBIE]

Depuis que je voyage, sans guides de voyage, j’ai souvent des amis qui me demandent de leur écrire un mail pour les briefer sur tel ou tel pays avant leur départ. Ils me demandent aussi de leur donner des conseils d’itinéraires, ou aller, quoi voir, des « todo list » quoi !
Tout aussi souvent, ça arrive que je réponde avec de très (trop) longs commentaires à des questions similaires sur des groupes facebook…
En général j’encourage les gens à foncer tête baissée et à utiliser le pifomètre à plein régime mais bon…

Bref, j’ai déjà envoyé une bonne dizaine de mails sur tout un tas de pays et déjà répondu à tout un tas de questions…
Et puis je me suis dit que ce serait pas mal de carrément faire des articles « Brief » sur le blog ^^’
Ca m’évitera les copiés-collés et tout le monde en profitera comme ça !
Donc voilà : Je vais en faire un par mois !

Le Brief – Chapitre #1 : La Colombie !

Introduction

J’ai passé environ un mois et demi en Colombie quand j’ai remonté l’Amérique centrale en 2015.
Bref mes infos daterons de cette période, j’avais fait le parcours suivant (du Sud au Nord) :
Ipiales > Pasto > Popayan > Cali > Salento > Armenia > Bogota > Medellin + Guatape > PN Paramillo > Barranquilla > Santa marta > Cartagena

SONY DSC

Coût de la vie

La Colombie est environ 5x moins chère que la France !
J’ai simulé un indice de cout de la vie comparant Paris avec Melellin, sur Numbéo : Cliquez ici !
L’indice Big mac est quand à lui de US$3,34 !

Sécurité

Ne soyez pas surpris si vous croisez plein de militaires : c’est normal !
Ils entendent sécuriser le pays donc il y a plein de gens armés de partout ! Mais les mecs sont sympas donc no-stress !

Veillez bien à avoir vos passeport avec vous quand vous prenez le bus et à ne surtout pas transporter de drogues, même douces :
Ca arrive qu’il y ai des checkpoint au milieu de nul part, sans prévenir sur le chemin du bus, les militaires montent dans le bus, demandent votre passeport et vont même parfois jusqu’a déballer vos affaires : Il faut donc avoir l’air le plus innocent possible !

Je vous déconseille de suivre les recommandations de ces paranos du ministère des affaires étrangères (qui partent du principe qu’on va tous crever si on met un seul pied hors du pays), si j’avais suivi leur recommandations je ne serais jamais allé nul part. De plus leurs infos sensibilisent de manière globale, ce qui inclu le touriste débutant à 100%.Donc si vous débutez et que vous n’avez pas encore acquis certains réflexes naturels en voyage, tenez en compte, mais sinon :

Mieux vaut se baser sur l’indice IPM (Indice de paix mondiale), c’est très nettement plus précis.
L’indice IPM 2016 est de 2764 : Donc prudence renforcée !

Globalement j’ai trouvé le pays safe… ok c’est parfois un peu bizarre, mais j’ai déjà vu bien plus dangereux !

SONY DSC

Langue

Je vous conseilles d’apprendre une base d’espagnol, car les colombiens c’est un peu comme les européens :
Ils n’aiment pas parler anglais à moins d’y être obligé !
Et puis un espagnol basique c’est pas trop dur à apprendre !

Car si vous ne parlez que anglais, bah plein de portes vous serons fermées, c’est pas comme l’Asie ici
Ou à la limite commencez à discuter avec un espagnol basique :

« Hola por favor una pregunta… Como endas? heuuu… hablo ingles? »
(Bonjour, excusez moi, je cherche un truc… Vous allez bien ? heuu vous parlez anglais?)

Puis switchez à l’anglais, genre montrez que vous faites l’effort d’essayer ! Et ca, ca ouvre un paquet de portes auprès des locaux !
La plupart parlent anglais (contrairement à ce qu’on pense), mais voilà, c’est comme en Europe quoi !
Mon espagnol (niveau moyen) suffisait largement pour pouvoir me démerder ^^’

Vaccins

Comme toute l’Amérique latine, faites au grand minimum la fièvre jaune !
Et si vous êtes célibataire : Faites clairement les deux hépatites !!
Sinon renseignez vous auprès de l’Institut Pasteur qui vous orientera mieux.

Drogues

C’est vraiment pas dur de trouver de l’herbe, on ne fais pas 100m dans n’importe quelle ville qu’un type déboule et en propose pour un prix dérisoire. Les drogues douces (Cannabis, Feuilles de coca etc) sont tolérées par la police car c’est pas bien violent, donc pas de panique (enfin c’est interdit quand même hein ! Comme en France quoi).
Les drogues dures, la par contre ca rigole pas : Vous risquez la taule direct !
Ils ont tellement eu de mal à « nettoyer » le pays des narcos, que maintenant les militaire et la police (c’est pareil je crois la bas huhu) sont vraiment sans pitié ! Donc si vous consommez : faites hyper mega gaffe ! Ca rigole pas !

J’en prends pas mais un pote anglais avait pris un rail de coke, pour s’en sortir, il a du appeler son ambassade avec avocat et tout le bordel. Les autorités voulaient le foutre en tole (et les prison colombiennes… voila quoi), ca a crée énormément de problèmes etc, il est maintenant interdit de séjour en Colombie pour 10 ans et a été prié de quitter le pays ASAP : C’est ce genre de risques !

Donc mieux vaut en avoir conscience ! Faites pas les cons :
Un joint ok, un rail pas ok !

Les Femmes

Je vais me contenter de cette image adressée à ces messieurs, mais mesdames, vous y trouverez surement aussi votre compte huhu :
SONY DSC

La bouffe…

Bon inutile de vous le cacher, au bout d’un moment vous en aurez vraiment marre de ces « chips de bananes »…
Mais bon, c’est juste un mauvais cap à passer haha !
Je conseille de manger le typique du pays : Une « Bandeja Paisa »
C’est un genre de pot au feu avec : de l’avocat, des saucisses, de la salade, des chips de banane (nan vraiment, c’est partout), un oeuf, des champignons, des épices, du pain… très très bon !!
C’est pas trop cher et surtout : ca cale !

Ce qu’il ne faut pas rater et ou absolument aller

#1 Medellin
Surtout ne ratez pas une occasion d’aller dans cette ville !

Oubliez les clichés des séries américaines, c’était le cas il y a 20 ans, mais maintenant ca n’as plus rien a voir !
Comme première approche, je conseille le quartier du « Parque Lleras » ou pas loin pour une raison simple :
Il y a plein de trucs à faire le soir et c’est super sécurisé !
Je suis rentré bourré plusieurs fois à 3h du mat tout seul, rien n’est arrivé ! Super safe !

Comme seconde approche, le coin de « la candelaria » est très nettement moins envahis de touristes
Dans les environs, essayez d’aller à « Guatapé » pour grimper « la piedra » : Vue de malades au sommet !

#2 Salento et la vallée de Cocora
-J’ai prévu de faire un article dédié prochainement-

Si on formait un triangle entre Bogota, Medellin et Cali, ce serait au centre !
Il y a des palmiers géants (genre plus de 200m de haut) c’est un bon spot nature et le village est sympa !
Ne ratez pas une occasion de faire une balade dans la vallée et de monter jusqu’au refuge des colibris (ils se posent à 20cm de vous, c’est un truc de fous). Une bonne auberge cheap, familiale et sympa : Casa del loro !

Perso c’est mon spot N°1 de toute la Colombie

#3 Cali
Tout d’abord, j’espère que vous aimez dancer la salsa, parce que si vous allez dans cette ville, vous allez en bouffer ! XD

C’est genre une des capitales mondiale de cette danse ! Les gens du coin sont des junkies de la salsa, je conseille vivement d’apprendre quelques pas, sinon les femmes vont vous regarder comme un déchet dans les soirées haha.

Une bonne auberge que je recommande (il y a une piscine) : El Viajero hostel
C’est dans un coin sympa, plein de spot ou boire et manger pour que dalle. En bonus il y a une ecole de salsa avec des show le soir dans l’auberge. Parfait pour s’initier car sans ca, objectivement on est dans la merde ! J’aime pas danser mais j’ai pas eu vraiment le choix que d’apprendre un peu…
L’autre solution étant de devenir moine.

Brief rapide sur les autres spots

1) Bogota
On s’en rends vite compte, mais en une phrase : c’est pas terrible !
C’est bien pour quelque jours, genre se balader un peu dans une rue pavée et 2-3 trucs mais that’s it!
Il fait plus froid que partout ailleurs en Colombie et en plus c’est pas hyper safe passé 22h
Nul part en Colombie on m’a parlé de Bogota comme d’un Eldorado (Contrairement a Medellin) et la plupart des locaux me disaient juste de pas y aller !
Mon conseil : fuir cette ville haha

2) Popayan
Un bon spot pour s’arrêter un peu !
Par contre qu’est ce qu’il y a comme touristes dans cette ville c’est taré !

3) Armenia
La plupart des gens voient cette ville comme un point de transit, mais c’est plus que ca si on creuse un peu ! Je conseille de s’y arrêter genre 2-3 jours : Très peu de touristes, c’est à la local. La ville étant entourée de montagne, elle offre quelques points de vues assez imprenables !

4) Pasto
Tout au sud, si vous cherchez un spot local à mort, c’est la. Quand j’y suis passé j’étais le seul gringo blanc.
Apres c’est tout sauf safe, faut vraiment être très très prudent (il m’est arrivé une merde ou deux).

Donc impératif de parler espagnol sinon bonne chances, mais c’est une bonne ville pour voir comment les colombien vivent vraiment !
En plus ils ont plein de spécialités de gateaux et pains : on y mange bien !

5) Ipiales
Un poil au sud de Pasto, il y a Ipiales ou il y a une église encastrée dans un canyon, c’est assez malade a voir !

6) Cartagena
C’est un peu le New York local : plein de building de partout, plein de touristes fortunés etc

Par contre la vieille ville est clairement un truc a voir !
Tout ce qui est dans les remparts est magnifique ! Tout ce qui est en dehors est très bof par contre : Trop de buildings !
Le sud de la ville avait l’air sympa mais quand on est piétons c’est pas hyper facile d’accès…
J’ai personnellement jamais rien compris aux transports en commun dans cette ville : c’est anarchique !

7) Santa marta/ Barranquilla
Les spot ultimes pour aller à la plage dans les caraïbes, plein de backpackers, mais bon je me doute que vous en entendrez parler d’ici la.
J’aime pas trop… trop « bitch on the beach » pour moi !

Parlons un peu nature

Vers Salento, il y a le parc « Los Nevados« … c’est genre juste derrière Cocora.
On peut y acceder par salento, mais c’est vachement plus simple d’aller à Pereira et prendre une autre route qui amène plus profondément dans le parc. Pas mal de dénivelé donc il faut être préparé à bien grimper !

Ensuite au nord de Medellin,  le « Paramillo« , c’est hyper chiant d’accès. J’étais avec un ami colombien qui m’a amené donc c’était plus simple. Mais il y a surement un moyen d’y aller. C’est le plus gros parc de Colombie et il y a encore quelques guerrieros, donc vaut mieux pas y aller seul!
Surtout de la jungle et des collines

Puis vers Cali, Il y a le « Farallones »
Qui est un mix mangrove-jungle-collines-sable-canyon, sympa aussi

 

Conclusion

J’ai adoré ce pays il est dans mon TOP5 mondial !
Bon voyage !

 

PS : Pour passer de la Colombie au Panama, je vous renvoi sur cet article !


Le prochain Brief sera sur la Thaïlande : A suivre le mois prochain !

banner_taranaki2
[NOUVELLE ZELANDE]

Le Pouakai circuit est un sentier de randonnée de type « tramping » situé sur la face nord du volcan Taranaki/Mt Egmont en Nouvelle Zélande ; Ile du nord, a proximité de la ville de New Plymouth.


Il forme une boucle de 24km avec environ 1300m de dénivelé positif (cumulé) et des conditions de randonnée humides (la moitié du sentier traverse un marais et une rainforest).
Le sentier dispose de quelques abris, cabanes et zones de camping, ce qui permet d’être flexible selon son niveau :
- En 1 jour si on est un bon marcheur sans charge : 24km
- En 2 jours si on est un bon marcheur avec charge :  11km + 13km
- En 3 jours si on est un marcheur intermédiaire avec ou sans charge : 11km + 7km + 6km

Géographiquement le sentier passe par 4 « climats » :
- Coulées de volcans (risque d’éboulements, sentier à flanc de montagne etc)
- Marais (terrain glissant, de la boue etc)
- Crêtes (pentes raides, marches etc)
- Forêt humide en pente (racines glissantes dans tous les sens, dérapages etc)

En gros : 

SONY DSC

Donc ce sentier n’est pas vraiment recommandé si on accompagne des enfants ou si on est débutant.
Ca reste du tramping, donc un niveau de base est requis !

D’ailleurs, il y a des panneaux comme ça a l’entrée et à la sortie du sentier :

SONY DSC

« N’empruntez pas ce sentier dans des conditions défavorables, à moins d’être bien équipé et avec un guide expérimenté ! »

Mais bon, 2 mois plus tôt je me faisais l’Annapurna basecamp au Népal en autonomie et en solo : Alors lol quoi !
Et puis ça allais niveau météo, juste quelques gouttes et c’était à l’automne !

Donc je me suis fait le Pouakai circuit, en solo et en auto-suffisance sur 2 jours.
J’avais une charge de 8kg (Bouffe, eau, tente etc)

Le trek en photo :

SONY DSC

Comme à chaque début de sentier, il pleuvait et visibilité faible !
(Sérieusement, pourquoi il pleut tout le temps à chaque fois que je commence à marcher ??)

SONY DSC

Aux premiers 3km ça c’est un peu dégagé… révélant le sentier !

SONY DSC

Les pentes du volcan Taranaki !

SONY DSC

Le sentier et le volcan !

SONY DSC

Ca commence à descendre !
Direction : Le marais !

SONY DSC

En plein dans le marais, le ciel s’est complètement dégagé !

SONY DSC

Des marches en forme de cubes en bois… quelle bonne idée quand il pleut !
*SPLOTCH*

SONY DSC

Sans doutes ma plus belle photo du Taranaki !!

SONY DSC

Allez on Zoom un peu ! Belle bête hein ?

SONY DSC

La nuit tombe, faut camper !
Ici la vue sur New Plymouth depuis pas loin de la Pouakai Hut.

SONY DSC

8am : C’est reparti !

SONY DSC

Petit passage devant l’attrape touriste local, le « Mirror lake »…

SONY DSC

…Qui n’est en réalité qu’une pauvre mare !

SONY DSC

Le Mt Henry était bien long à monter, principalement à base d’échelles assez casse gueule… pas hyper pratique avec le sac quoi !

SONY DSC

Le « temps clair » cité plus haut… ouais bof !
La montagne au loin c’est le Tongariro, l’autre méga volcan de l’île du nord !

SONY DSC

A partir d’ici c’est pratiquement que de la descente pour au moins 7km !
Le chemin fait a peu près ça !

SONY DSC

C’est parti pour la rainforest !

SONY DSC

Un des quelques pont suspendus qu’on franchit sur la fin !

Après cette photo je suis tombé en rade de batterie, mais bon il ne restait plus grand chose a voir :
C’est la forêt à 100% !

Au bout de quelques kilomètres, le sentier se termine sur une route, à 2km du point de départ.
Reste plus qu’à remonter la route hehe jusqu’au « visitor centre ». Ce dernier dispose d’un petit café, donc c’était parfait pour finir tranquillement la journée en attendant mon lift avant de repartir vers la ville !

Au final c’est une randonnée que je classerais comme « difficulté moyenne », car c’est pas non plus super dur quoi !
C’est juste qu’on bouffe du dénivelé et qu’il ne faut pas avoir peur de se mouiller haha.

Pour accéder au Poukai circuit :
En partant de New plymouth, il faut booker une navette (elle ne sont pas quotidienne).
Ca ne coute pas grand chose et le chauffeur vous déposera au « visitor centre », il vous demandera dans combien de temps il devra repasser et vous proposera un choix entre 2 horaires (soit le matin a 9h, soit le soir a 18h), impossible de négocier autrement !

Voilà !

Enjoy!