• 00_2015

    2015 en 15 paysages

    C’est la fin de l’année, c’est donc l’occasion pour moi de faire un petit bilan en image de cette année bien remplie. Mais avec quelques désagréments sur...

  • SONY DSC

    De la Colombie au Panama par les San Blas

    [COLOMBIE > PANAMA] Comment passer de la Colombie au Panama via l’archipel des San Blas ? Il faut le préciser pour les néophytes, qu’il n’existe aucune route...

  • SONY DSC

    10 pays, 10 auberges !

    [HEBERGEMENT] Les meilleures auberges / hostels du monde (enfin de mon point de vue) ! J’en suis a 38 pays visités, sur les 5 continents, je campe...

  • SONY DSC

    Budget total d’un tour du monde de 7 mois

    [BUDGET] Lors de mon précédent voyage, j’ai noté au jour le jour toutes mes dépenses. Je vous les révèles dans cet article, ainsi que les préparatifs afin...

  • image

    Laguna Mojanda et Fuya Fuya

    [EQUATEUR] La laguna Mojanda est un volcan (en fait une caldera) inactif dans la Cordillère des Andes, au nord de l’Equateur. Située a 85km au Nord de...

00_2015

C’est la fin de l’année, c’est donc l’occasion pour moi de faire un petit bilan en image de cette année bien remplie.
Mais avec quelques désagréments sur la fin, car sans rentrer dans les détails, j’ai contracté une maladie de merde à l’étranger et aujourd’hui j’en bave entre opérations et traitements.
Un nouvel an sans alcool s’annonce argh !

2015 en 15 paysages :

#01 Népal – Au centre, le Machapuchare (6993m), a gauche l’Annapurna III (7555m). Vue depuis Tadapani au petit matin en pliant ma tente. (Lors d’un trek de 6 jours).

 

002

#02 Népal : Lever de soleil sur la chaîne de l’Himalaya, si vous avez l’oeil, l’Everest est sur cette photo ! Vue depuis Nagarkot.

003

#03 Thaïlande : La péninsule de Railay, vue depuis la plage de Tonsai.

004

#04 Cambodge : Angkor Wat, temple sud ! Une photo sans touristes, ce qui est rarissime !

005

#05 Nouvelle-Zélande : De l’autre coté du Lac Tekapo après 17km de vélo sur un chemin de terre.

006

#06 Nouvelle -Zélande : Pouakai circuit (2 jours) avec vue sur le Mont Taranaki.

008

#07 Equateur : Réveil matinal devant le Cotopaxi (5897m).

009

#08 Equateur : Coucher de soleil sur l’Amazonie dans la jungle équatorienne à la frontière du Pérou.

007

#09 Equateur : La laguna Mojanda vu depuis le FuyaFuya.

010

#10 Colombie : Les palmiers géants de la vallée de Cocora.

011

#11 Iles San Blas : Un atoll parmi d’autres…

012

#12 Nicaragua : L’île d’Ometepe et le volcan Concepcion. Vue depuis le volcan Maderas.

013

#13 Guatemala : Le volcan Toliman (3158m), vue depuis le centre du lac Atitlan.

014

#14 Guatemala : Le canyon de Semuc Champey vu du dessus…

015

#15 Guatemala : Tikal vu depuis le sommet d’un des temples.

Bonne année a tous !

fin

 

 

SONY DSC
[COLOMBIE > PANAMA]

Comment passer de la Colombie au Panama via l’archipel des San Blas ?

Il faut le préciser pour les néophytes, qu’il n’existe aucune route entre les 2 pays.
De chaque coté des deux pays s’étends une épaisse jungle sauvage.
Seuls demeurent quelques sentiers dans la jungle, l’ennui c’est qu’une très vaste partie de cette zone est remplie de guerrilleros plus ou moins dangereux ; dont notamment les FARC (Forces Armées Révolutionnaires de Colombie), ainsi que d’autre groupuscules pas forcément sympatiques.

 

Ainsi l’option frontière au sol n’est pas conseillée !

 

Début juillet 2015, je suis arrivé a Cartagena, au nord de la Colombie et j’ai commencé a chercher un moyen de rallier le Panama en bateau.
J’ai découvert plusieurs options :

 

1) L’option facile, que j’ai exclue d’entrée de jeu :
Un vol a 250$ jusqu’a Panama city.
La compagnie aérienne Avianca propose les vols les moins chers du marché !

 

2) L’option backpacker :
Un « tour » classique qui passe par l’archipel des San Blas, rempli de jeunes backpackers ; oui, j’insiste sur le mot « jeune » car c’est un peu tout le temps la meme chose avec eux : du n’importe quoi, des bikinis, du cul et des bières sur un gros trimarran. 375$ pour 4 jours de bateau via l’archipel des San blas.
Mais ca part pas de Cartagena, faut aller a Turbo et prendre un petit bateau… Et c’est pas inclu, ce qui nous amène a 450$.
Pas de pleine mer, ca reste au bord des côtes pour pas que les jeunes aient le mal de mer en plus des cuites.
Si toutefois cette option vous intéresse, rendez vous sur le site de San Blas adventures.

 

3) L’option skipper :
Quelques capitaines prennent a leur bord des routars (5 pers max en moyenne), moyennant 500$ pour 5 jours.
Ils sélectionnent les gens selon « dossier », j’entends par la qu’ils te rencontre avant et discute pour voir qui t’es, si ca va le faire, si tu as plus de 25 ans (ils acceptent pas en dessous, ca trie un peu héhé) et si tu vas supporter la pleine mer et l’espace réduit ; Car ca part de Cartagena en ligne droite via les San Blas, rendez vous sur le site de Blue Sailing, qui est une agence qui fait le lien entre capitaine et routars.

 

4) L’option cargo :
Complètement aléatoire, très flou, temps de trajet improvisé, sécurité vague, par contre c’est pas cher : 250$
Mais bon si c’est pour du WhatTheFuck pendant 4 jours…
Aucun lien c’est de la débrouille !

 

5) L’option rejoindre un équipage :
Il existe le site Find a crew qui vous permet de trouver des places a bord d’un bateau (comme membre d’équipage, donc y bosser et ne pas payer pour la traversée).
Mais vous pouvez attendre plusieurs semaines avant qu’une place ne se libère, donc anticipez cette décision !

 

6) L’option Indiana Jones :
Bon ca c’est l’option de bourrin, ca consiste a aller jusqu’a Turbo, puis prendre un longboat pendant 4h jusqu’a un petit village, y passer la nuit, puis prendre un autre petit bateau qui va jusqu’a un autre petit village au Panama (sans poste frontière, donc en illegal pendant 2 jours), de la marcher sur 10 bornes de piste de terre jusqu’a un petit aérodrome sans bitume. Ensuite prendre un vieux petit avion de 10 places jusqu’a Panama city et s’arranger avec les douaniers pour avoir un visa. Budget total depuis Cartagena : 150$
Aucune info, comme je l’ai dit c’est comme Indiana Jones !

 

Bref… J’ai pris l’option 3 : L’option Skipper !
3 capitaines ont vu mon « dossier » et j’ai été pris par le capitaine José Alberto sur un trimaran de 15m, le Marco Polo.
Cette solution comprends tous les repas, l’eau a volonté, une cabine partagée avec un lit et l’assurance d’arriver a bon port !

Et bien sur j’ai acheté pas mal d’alcool pour la traversée !

SONY DSC

1) L’équipage

A son bord nous étions 13 en tout, (moyenne d’age : 30 ans).

Les 8 passagers :
Un couple d’Australien, un couple d’Hollandais, un couple de Français retraités, un Italien d’age mur et moi !

5 membres d’équipage : 
Le Capitaine, le Propriétaire du bateau, sa Femme et leur deux filles

Chaque membre d’équipage avait son histoire :

Le propriétaire est Brésilien, il a vécu 10 ans a Paris puis est retourné au Brésil et a fait des aller-retours avec la France pour finir par acheter ce bateau d’occasion (500.000$) dans le sud de la France.
Avec sa famille il a traversé l’atlantique et a commencé a faire des trajets entre différentes îles des Caraïbes avant de faire la liaison Colombie > Panama.
Il parlais Français et Brésilien (non je ne dis pas Portugais, car il y a une énorme différence a l’oral) tout comme sa femme et ses 2 filles (10 et 17 ans).

Le capitaine est Colombien, auparavant il était comptable a Medellin, puis il a eu envie de changer de vie et est devenu skipper.
Il parlais Espagnol exclusivement.

Le couple d’Australiens (a peine 25 ans) étaient en voyage pour quelques mois un peu partout en Amérique latine.
Ils parlaient Anglais.

Le couple de Hollandais étaient en vacances (3 semaines) en Colombie et au Panama.
Ils parlaient Anglais et Hollandais.

Le couple de Français retraités étaient en vacances un mois. Ils habitaient en Afrique (mais je ne me rappelle plus ou huhu).
Ils parlaient Français et un anglais basique

L’italien était en voyage « jusqu’à plus de budget », un vrai baroudeur quoi !
Il parlait…. Italien et c ‘est tout !
Mais arrivait a comprendre un peu l’espagnol et l’anglais (enfin la communication était limitée).

Etant bilingue en Anglais et ayant une bonne base en Espagnol je me suis retrouvé désigné comme « traducteur » du bateau.
Chaque discours et explication du capitaine aux passagers passait par moi haha !
Cela m’a permis d’une part de discuter avec tout le monde et d’autre part d’être au courant de tous les aspects de la traversée, j’ai même barré de nuit !

2) La traversée

Notre traversée a ressemblé a ça :

sanblastrip

Soit 2 jours en pleine mer et il faut le dire, en pleine mer sur un bateau de 15m, il n’y a pas grand chose a faire a part regarder l’horizon, discuter avec les gens, lire, bronzer ou dormir !
Ca laisse énormément de temps pour soi, pour réfléchir, penser… mais c’est monotone !

Et on passe pas mal de temps au carré (l’espace commun), a l’ombre et beaucoup de temps dans sa cabine car c’est plus ou moins le seul endroit ou il fait un peu plus frais, n’oublions pas que nous sommes dans les Caraïbes et qu’en moyenne, même en mer, il fait plus de 30°.

SONY DSC

SONY DSC

Toutefois il s’est passé des choses sympas :

Au matin du second jour, un groupe de dauphins escorta la proue de bateau pendant deux bonnes heures :

SONY DSC

SONY DSC

 

Nous avons eu droit a des couchers de soleil majestueux en pleine mer avec rien que l’océan à l’horizon  :

SONY DSC

 

Au soir du second jour nous avons attrapé deux thons sauvages (pêche a la traîne), de plus de 80cm.
Dans les caraïbes ils ont une drôle de façon de tuer les poissons :
Le capitaine a demandé qu’on lui apporte une bouteille de rhum, puis il a fait boire le poisson !

Cela pour deux raisons :
- Ca étourdit le poisson, il ne se débat pas : il est stone !
- C’est une manière d’ « Offrir un dernier coup au poisson », ainsi on se sépare d’un peu de quelque chose que l’on possède, comme une offrande pour tuer.

C’est une manière de tuer dont je me souviendrais !

SONY DSC

 

Nous sommes arrivés dans l’archipel des San Blas le 3ème jour aux environ de 2h du matin.
Au réveil nous étions au paradis et nous avons pu toucher terre quelques heures après !

 

 

3) Les San Blas

 

Ce qu’il faut savoir au sujet des San Blas, c’est que c’est un territoire pratiquement indépendant du Panama, ils ont une autonomie complète !
Cela date de la guerre d’indépendance menée par la population des San Blas vers les années 1920.

J’écrirais un article complet sur les Kunas a l’avenir, car j’ai eu la chance de discuter avec certains d’entre eux.
J’ai appris pas mal sur la hiérarchie, les meurs et la culture de ce peuple, mais ca mérite un article propre !
Donc en attendant je vous invite a lire la faible description (même en anglais) qu’offre wikipédia sur le sujet.

Le peuple indigène qui y vit s’appelle les « Kunas » et il faut un visa pour entrer en territoire Kuna !
Je me suis donc acquitté de la somme de 20$ pour obtenir ce visa !
(si je retrouve le papier, je vous montrerais a quoi ca ressemble).
Disons simplement que c’est un peuple semi-tribal qui vit de la pêche, de l’agriculture et du tourisme…
L’archipel des San Blas est composé d’environ 300 îles.
Certaines sont privées, certaines sont accessible moyennant 2$ (en plus du visa, pour avoir le droit d’y poser le pied), certaines sont gratuites et certaines sont aménagées avec des boutiques et des bars basique (un seau d’eau de la glace avec des bières ou du rhum dedans).
Ils font un cocktail maison pas mal : le « coco loco » soit une noix de coco fraîchement prélevée, a laquelle on injecte un shooter de rhum.
(Loco veut dire « fou » en espagnol)

SONY DSC

Mais a part déguster les alcools locaux, avec 2 jours dans un archipel paradisiaque, il y a de quoi s’occuper :
- Snorkeling
- Kayak
- Glander sur un atol
- Se balader sur un atol
- Nager

Bref rien de trop épuisant :

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

4) L’arrivée au Panama

En début d’après midi du 5ème jour nous sommes partis sur un zodiak en direction du village de Porvenir, en territoire Kuna, mais servant de poste frontière avec le panama.
De la nous avons pris une jeep pendant environ 3h qui nous as déposé a Panama City

Autrement dit en l’espace de 5h on est passés de l’archipel isolé paradisiaque à la grosse métropole contemporaine avec tout plein de gratte ciels !

 

En conclusion je suis très satisfait d’être passé au Panama de cette manière, c’était certes un peu cher mais l’expérience en valait le coup !

 

Voilà voilà !
N’hésitez pas si vous avez des questions !

 

 

 

SONY DSC
[HEBERGEMENT]

Les meilleures auberges / hostels du monde (enfin de mon point de vue) !

J’en suis a 38 pays visités, sur les 5 continents, je campe souvent, quand je ne peux pas camper j’essaie de CouchSurfer, mais sinon, il est dur de l’avouer, mais 60% du temps je dors en auberge.
J’ai donc dormi dans pas mal d’auberges au cours de mes voyages et je me suis dit que ce serait une bonne idée de vous révéler mes favorites pour chaque pays et pourquoi !
Et puis j’ai vu pas mal de commentaires sur facebook qui me demandaient de noter les bonnes adresses alors…

Aussi il faut savoir que quand je choisis une auberge, je ne prends pas la moins chère :
Je prends la seconde ou la 3ème moins chère !
Ainsi ca me permet d’assurer un minimum de rapport/Qualité/Prix !

Dans l’ordre décroissant mes auberges favorites au monde sont :

TOP  10 :
ESPAGNE / BARCELONE
Kabul Backpackers Hostel

kabul

Pourquoi ?
Parce que c’est en plein centre de la ville avec tout a proximité et qu’on y rencontre beaucoup de voyageurs « en solo ».

—-

TOP  9 :
GUATEMALA / GUATEMALA CITY
Hotel estacion Gerona

gerona

Pourquoi ?
Parce que c’est l’une des auberges les moins chère de la ville, que le petit dej est inclu et change tous les jours, de plus de cette terrasse on voit toute la ville ainsi que 2 volcans !
—-

TOP  8 :
NICARAGUA / SAN JUAN DEL SUR
Hostal Javier’s house

javier

Pourquoi ?
Parce que le patron du même nom est génial !
—-

TOP  7 :
COLOMBIE / SALENTO
Casa del Loro

loro

Pourquoi ?
Parce que c’est une ambiance familiale, on est accueillis comme un membre de la famille, c’est bien placé et pas cher !
—-

TOP  6 :
CHILI / SANTIAGO
Santiago Backpackers

santiago

Pourquoi ?
Pour la terrasse intérieure qui est juste malade !
—-

TOP  5 :
THAILANDE / BANGKOK
Three of kind

three

Pourquoi ?
Parce que je n’ai jamais été dans un endroit aussi apaisant, l’auberge a été fondée par 3 voyageurs (d’ou le nom).
—-

TOP  4 :
NOUVELLE ZELANDE / TEKAPO
YHA lake Tekapo

tekapohostel

Pourquoi ?
Regardez l’image, y a t-il besoin de dire pourquoi ?
—-

TOP  3 :
NEPAL / KATHMANDU
327 Thamel Hostel
(Sous réserve qu’il existe encore = Séisme !)

thamel

Pourquoi ?
Parce qu’e c’est l’auberge la plus moderne de la ville et l’une des moins chère, de plus il y a une petite terrasse en bas, avec de l’espace, ce qui est rarissime dans cette ville !
—-

TOP  2 :
ARGENTINE / USPALLATA
Hostel International Uspallata

uspallata

Pourquoi ?
Parce que c’est perdu au milieu de nul part dans une nature incroyable!
—-

TOP  1 :
USA / PORTLAND (OR)
Northwest Portland Hostel

Portland

Pourquoi ?
Parce que c’est une maison victorienne géante ou on rencontre plein de gens !